FAUNE ET FLORE
BONJOUR ET BIENVENUE SUR LE FORUM

FAUNE ET FLORE


 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tour du pôle Nord en ballon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marie,33
modérateur principal
modérateur principal
avatar

Nombre de messages : 19859
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Tour du pôle Nord en ballon   Mar 6 Avr 2010 - 15:20

Jean-Louis Etienne a commencé son tour du pôle Nord en ballon

L’explorateur français Jean-Louis Étienne a décollé de l’archipel du Spitzberg le 5 avril dernier à bord de sa rozière. Il s’agit de la première traversée du pôle Nord en solitaire à bord d'un ballon.

Le décollage a eu lieu à Longyearbyen, depuis l’archipel norvégien du Spitzberg, à bord d’une rozière, un ballon mixte fonctionnant à l’hélium et à l’air chaud. Ce concept avait déjà été utilisé lors du tour du monde de Bertrand Piccard et Brian Jones en 1999. Le ballon, d’un volume de plus de 2000 m3 mesure 20 mètres de haut pour 16 mètres de diamètre. Jean-Louis Étienne traversera l’Arctique dans une nacelle de 3 m² et à des températures avoisinant les -30°C. Selon les prévisions, il arrivera en Alaska en sept à dix jours.

Durant son voyage, l’explorateur prendra "des mesures scientifiques de CO2, du champ magnétique, des particules en suspension et de l'ozone troposphérique" grâce à une multitude de technologies incluses dans sa nacelle. Ces mesures serviront aux études sur le réchauffement climatique.

Jean-Louis Étienne a pour but de faire classer la banquise comme patrimoine commun de l’humanité. Il explique : "Mon objectif est d’expliquer le rôle fondamental de la banquise dans l’équilibre climatique de hémisphère nord et à ce titre la faire classer 'zone d’intérêt commun' pour l’humanité. Ce statut ne s’oppose pas à la souveraineté des États et fait de la banquise arctique le meilleur indice de performance des mesures qu’il faut engager contre le réchauffement climatique".

Il s’agit d’une aventure risquée : c’est le vent qui dirige le ballon, le "pilote" doit donc sans cesse monter ou descendre en altitude, en chauffant ou en refroidissant l’enveloppe du ballon, afin de se retrouver dans les zones où le vent souffle dans la direction souhaitée. L’explorateur est tout de même entouré d’une équipe scientifique au sol qui le guide afin de prendre les bonnes directions.

Jean-Louis Étienne compte déjà plusieurs exploits à son actif, en particulier celui de 1986 durant lequel il avait atteint le pôle Nord en 63 jours, en tirant seul son traîneau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouby
Admin
avatar

Nombre de messages : 16671
Localisation : Fribourg, Suisse
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Tour du pôle Nord en ballon   Mar 6 Avr 2010 - 15:28



il est bien courageux

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie,33
modérateur principal
modérateur principal
avatar

Nombre de messages : 19859
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Tour du pôle Nord en ballon   Mar 6 Avr 2010 - 16:00

C'est un médecin ...qui a beaucoup fait des courses en bateau avec Tabarly
C'est un ami à Titouan Lamazou
depuis quelques anéées il fait du travail autour des pôles .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kaki
très grande pipelette
très grande pipelette
avatar

Nombre de messages : 1397
Age : 68
Localisation : Pays de Loire
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Tour du pôle Nord en ballon   Mar 6 Avr 2010 - 20:20

C'est un mec génial
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie,33
modérateur principal
modérateur principal
avatar

Nombre de messages : 19859
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Tour du pôle Nord en ballon   Sam 17 Avr 2010 - 0:28

Hallucinations et services spéciaux russes: le périple de Jean-Louis Etienne

"Hallucinations", tempête qui le fait tournoyer comme dans un "manège", trois jours d'interrogatoire par les services spéciaux russes... Jean-Louis Etienne est revenu vendredi sur sa traversée du pôle Nord en ballon et en solitaire qui l'a conduit malgré lui en Russie.

Jean-Louis Etienne termine en Russie, le 10 avril 2010, sa traversée du pôle Nord en ballon et en solitaire

AFP/Archives

Lundi 5 avril au petit matin, la rozière, ballon mixte à l'hélium et air chaud, décolle de Longyearbyen, dans l'archipel norvégien du Spitzberg.

"C'était déjà sportif au départ, j'étais dans le brouillard souvent et j'ai été pris dans un vent catabatique", vent froid et dense qui dévale les glaciers, raconte l'aventurier des pôles lors d'une conférence de presse.

Là, entre deux falaises, il croise "le père et la mère caribous avec deux petits". "J'imagine dans la vie d'un caribou ce que c'est de voir sortir un ballon de la montagne!".

Puis arrive l'Océan arctique. "Et là j'ai entendu quelque chose que je n'avais jamais entendu. C'est le privilège de voler en ballon, un balcon fabuleux sur la nature: le silence et tout à coup une espèce de grondement... c'est la dérive de la banquise", continue le premier homme à avoir atteint, en 1986, le pôle nord géographique en solitaire, harnaché à son traîneau.

De plus en plus près de ce pôle, sa rozière rencontre une tempête.

"Tout à coup, vous avez une espèce d'aspiration, vous montez très vite, le ballon se déforme dans cet ascenseur. Et ce qui est désagréable, c'est que le ballon monte en tournant, j'étais dans un espèce de manège (...) c'était à vomir, un peu".

Puis "tout à coup, l'inverse", explique Jean-Louis Etienne.

A partir de là, impossible d'atteindre l'Alaska comme prévu. "Les vents décident" de l'emmener en Sibérie, où "on n'avait pas envie d'aller", souligne-t-il.

Son équipe au sol lui conseille de monter à 5.000 mètres d'altitude, "un univers de grande pureté". Mais l'aventurier manque d'oxygène, souffre "du mal aigu des montagnes" qu'il a déjà connu dans l'Himalaya.

Là, "impossible de trouver 7 fois 6 (...), la panne. Pourtant, je la connais la table de multiplication!", rigole le médecin.

Puis viennent les "hallucinations". "Vous avez des formes, un sac, et ça prend des formes humaines, de quelqu'un d'allongé. La dernière partie de vol, je n'étais pas seul dans la nacelle".

"Ca me gênait la présence de quelqu'un tout le temps à côté, ça fait un drôle d'effet", raconte encore l'aérostier, qui entendait aussi "des voix".

Vient enfin l'atterrissage en Russie, le 10 avril, après 5 jours 1 h 30 min de vol. "C'était le début d'un autre parcours! Quand vous arrivez en Sibérie sans visa, en passant par une zone hyper militarisée, vous êtes pris en charge... par le KGB", en fait le FSB, les services spéciaux russes, indique Jean-Louis Etienne.

Commencent alors trois journées d'interrogatoires, de 6 à 12 heures chacun, qui déstabilisent par leur "lenteur".

Finalement, après une intervention du Quai d'Orsay, il obtient son visa pour rentrer en France après avoir réalisé son "rêve de gosse", "aller au pôle Nord en ballon".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kaki
très grande pipelette
très grande pipelette
avatar

Nombre de messages : 1397
Age : 68
Localisation : Pays de Loire
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Tour du pôle Nord en ballon   Sam 17 Avr 2010 - 19:00

Merci Marie de toutes ces précisions bien intéressantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tour du pôle Nord en ballon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tour du pôle Nord en ballon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ballon-sac à foin
» Le Tour de la Tarentaise au départ du Col du Palet
» dormir la tête au nord
» Tour du Cantal 2009
» Lézard des murailles sur une île de la côte nord Bretagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAUNE ET FLORE :: ESPACE DETENTE :: LA REVUE DE PRESSE :: INFOS DIVERS-
Sauter vers: